Digital Network : le point en 2017

Posted by brain in Commercial on 22 octobre 2017 with No Comments

Préambule : Bonjour à tous, vous avez été très nombreux à m’écrire ces derniers mois : que ce soit via Telegram, Twitter, Linkedin, Facebook, au travers du support technique et même encore… par email pour certains au sujet de mon inhabituel silence sur les ondes. Je vous ai dit que je ferais bientôt une communication pour répondre à l’ensemble de vos questions, et nous y voici 😉 Il y a bientôt 2 ans, alors que Digital Network fêtait l’entrée dans sa 17ème année, je vous ai annoncé le lancement de plusieurs grands chantiers visant à transformer en profondeur notre organisation, nos produits et nos services.
 
Le plus gros challenge de ces travaux, était de trouver la bonne formule qui nous permettrait à la fois de conserver notre ADN, la proximité si chère à certains d’entre vous, tout en nous permettant d’atteindre les objectifs fixés en terme d’organisation, d’industrialisation ou encore de couverture géographique.
 
Le deuxième challenge, était à la fois interne et externe car liées à des activités historiques. Ceux d’entre vous qui me suivent déjà au travers de mon site internet, Twitter, Facebook, Telegram ou Youtube le savent déjà : je pense que le monde entre dans une période de profonde transformation, et c’est encore plus vrai dans le domaine de l’IT.
 
Lorsque j’ai fondé Digital Network en 1999, c’était un laboratoire : certains se souviennent de notre domaine en “.org” : Digital Network était une organisation spécialisée dans la recherche et le développement de solutions innovantes, principalement dans les métiers de l’information et des nouvelles technologies avec un focus sur 4 critères : performance, disponibilité, simplicité, flexibilité, pilotés par une même gouvernance : la sécurité. Les premiers produits et services issus de ce laboratoire étaient des solutions de sécurité informatique à forte valeur ajoutée (tests d’intrusion, audit, conseil, politique de sécurité, forensic, etc.). Cette étape était importante, car elle a forgé notre ADN et détermine encore d’une grande partie de nos orientations aujourd’hui. Ce sont également ces activités qui nous ont permis d’acquérir nos “lettres de noblesse” auprès d’une clientèle aussi exigeante que prestigieuse.
 
En 2000, Digital Network achetait son premier serveur dédié chez OVH afin de fournir des hébergements ultra-sécurisés.
 
Un an plus tard, après avoir développé une couche de durcissement de la sécurité sur Solaris pour le compte d’un grand opérateur de Télécommunications américain, je décidais de porter ce système pour plateforme Linux : la solution Manticore était née : une solution de sécurité intégrée et multi-couches permettant de transformer un serveur linux en Bastion quasi imprenable : c’est cette solution qui nous a indirectement propulsé dans l’écosystème Datacenter, devenu l’écosystème Cloud et vers le marché de l’infogérance : les clients en voulaient encore davantage, et souhaitaient aller plus loin que la sécurité : maintien en conditions opérationnelles, monitoring, backup, interventions sur incident, optimisations, etc.
 
Nous avons donc commencé par proposer des serveurs OVH sécurisés et full managés. Dans le même temps certains d’entre vous nous ont posé d’autres contraintes plus lourdes : besoins spécifiques pour de la très haute performance / redondance, besoin de réseau multi-opérateurs, garanties spécifiques, etc. En 2002, sans avoir pu trouver de partenaire qui répondait à votre cahier des charges, nous sommes donc devenu opérateur de transit avec le premier réseau multi-opérateur en France qui garantissait un provisionning de 100% du transit acheté sur l’ensemble des opérateurs connectés. Nous continuions également d’infogérer des serveurs, principalement chez OVH, ainsi que chez d’autres “hosting providers” tout en nous spécialisant dans les solutions de contournement des effets de seuil.
 
En parallèle de la sortie du DNG (Digital Network Guardian) : un superbe succès technique dont certains modèles sont encore en production aujourd’hui, mais qui reste un échec commercial car trop high-tech (il ne pouvait pas être vendu de manière industrielle : il nécessitait un ingénieur sécurité pour le présenter), nous sommes rapidement devenu un DSP (Datacenter Service Provider) en proposant en sus de notre réseau IP, des services d’interconnexion de type Interlan, de la location de salles blanches, de suites, de baies, etc. dans les principaux Datacenters neutres Français. Nous avons également lancé une offre de serveurs dédiés unique au monde au travers de 4 grandes gammes : Golight, Golem, BlackStaff & Darkblade : des serveurs capables de faire tourner, des sites qui nécessitaient à cette époque des baies entières de serveur chez des hébergeurs “classiques”.
 
Nous avons ensuite étendu encore nos activités: telecom (voix), adsl, formation, sites internet, intelligence économique, etc. mais en prenant le soin de ne pas perdre notre ADN : une activité : une marque et à chaque fois une société mais incluant systématiquement la composante “sécurité” au cœur des solutions proposées.
 
Dans le même temps, il y a environ une décennie, un géant de la VPC créait ce qui quelques années plus tard, allait bouleverser l’écosystème Datacenter : il ne s’agissait que d’un petit business parallèle à l’activité de ce géant que tout le monde connaît : Amazon. Ainsi était née l’activité qui allait devenir la société AWS : Amazon Web Services. Aujourd’hui, AWS est une entreprise jouissant d’une croissance annuelle de 10 milliards de dollars et qui représente plus de 30% de parts du marché mondial.
 
En 2009, les besoins des clients ont changé, et nous avons commencé peu à peu à nous transformer et à passer du statut de DSP (Datacenter Service Provider) à celui de MSP (Managed Services Provider), tout en conservant une forte activité de pure infrastructure avec un management de bout en bout du réseau et des aspects hardware des serveurs. Nous avons également continué de développer l’infogérance chez nos partenaires hébergeurs, et notamment chez OVH qui nous permettait de proposer des infrastructures mixtes : d’un coté des infrastructures sur mesure situées dans nos propres salles blanches, et d’un autre coté, tout ce qui pouvait fonctionner sur des infrastructures plus standard.
 
De DSP à MSP : Il y a environ 4 ans, nous avons décidé que l’écosystème Datacenter était à l’agonie et avait définitivement laissé sa place à un nouvel écosystème : l’écosystème Cloud.
 
Ce bouleversement était à la fois technologique et économique : alors que la manière de consommer de l’infrastructure changeait pour se diriger vers de l’infrastructure et du service à la demande, la consolidation des acteurs de l’infrastructure s’accélérait : une étape logique dans un écosystème où être à la pointe de la technologie nécessite des investissements colossaux ainsi que des demandes ayant de plus en plus souvent des problématiques internationales.
 
C’est alors que nous avons initié notre première transformation avec un objectif simple : devenir un full MSP, capable d’innover et de construire les solutions les plus fiables n’importe où du moment que les briques d’infrastructures dont nous avons besoin y seraient disponibles.
 
Pour ceux qui l’utilisent aujourd’hui, c’est de cette manière qu’à été construite la dernière version de notre plateforme de cloud Netcloud que vous plébiscitez autant pour sa souplesse que pour son taux de disponibilité ou ses performances : construite au sein des Datacenters OVH, répartis sur 2 datacenters de production (Roubaix & Gravelines) avec un backup sur un 3ème datacenter à Strasbourg, un réseau d’interconnexion full 10 Gb/s entre ces serveurs et un anti-DDOS capable de mitiger des attaques de plusieurs centaines de Gb/s : cette plateforme vous offre de 30% à 180% de performances supplémentaires à tarif égal par rapport à nos infrastructures historiques.
 
En 2015 : Digital Network était devenu un full MIP (Managed Infrastructure Provider) pour rapidement terminer sa transformation en MSP : un accélérateur technologique venant s’interfacer entre les clients, leurs prestataires et leurs partenaires, afin de résoudre leurs problématiques respectives : répondre en temps réel 24/24 aux demandes, résoudre les problèmes récurrents d’exploitation, sublimer les infrastructures afin d’en tirer le meilleur en terme de performances, de stabilité et de sécurité.
 
La France : Pour couper court à tout débat : Malgré mon départ de la patrie qui m’a vu naître pour aller vivre et lancer de nouveaux projets ailleurs, Digital Network est une entreprise Française, avec des équipes françaises et des infrastructures Françaises : rien ne change : en effet nous savons combien nos clients sont attachés à disposer d’équipes de proximité en France, avec des données hébergées en France, et rassurez vous : ceci ne changera pas.
 
Digital Network continuera à développer et à s’occuper de la France avec une équipe 100% FR et une R&D interne : à ce titre 2 nouveaux postes ont été crées :
 
CRIO (Chief Research Infrastructure Officer) : en charge de la R&D sur les aspects Infrastructure
CRSO (Chief Research Software Officer) : en charge de la R&D sur tous les aspects software

 
Cette équipe, dont les 2 premiers éléments travaillent déjà d’arrache-pied depuis plusieurs mois, et qui seront rejoints par notre nouveau CTO dans quelques semaines, a initié une transformation en profondeur et multi-volets, qui vous concerne tous, quelque soit votre statut : nous pourrons en effet prochainement, au sein d’un seul outil unique gérer toute la « vie » d’un client, depuis son entrée comme lead, jusqu’à sa transformation tant sur le plan technique que commercial : d’un seul coup d’œil votre interlocuteur pourra comprendre vos problématiques, connaître vos procédures d’exception, votre histoire, savoir si quelque chose ne va pas sur vos infrastructures, en bref, tout ce qu’il faut afin de répondre encore mieux à vos besoins, dans un délai toujours plus court.
infogérance ovh
Dans le même temps, en décembre dernier, Digital Network et OVH ont signé un partenariat technologique et commercial unique : vous pouvez maintenant commander directement chez OVH, votre solution de serveurs et d’infrastructures managés by Digital Network : MIS : une solution debian fonctionnant sur serveurs dédiés, Public Cloud et Private Cloud.
 
Cette offre clef en main dont vous pouvez également consulter la présentation à l’adresse suivante : https://www.ovh.com/fr/services/serveurs-manages.xml est découpée en 3 grandes formules intégrant à la fois l’ensemble des briques d’infrastructures dont vous avez besoin, leur infogérance et notamment :
 
. L’architecture et le dimensionnement de votre infrastructure en adéquation avec votre besoin.
. L’installation, la configuration et la sécurisation du/des serveur(s) concerné(s)
. Le maintien en conditions opérationnelles du système d’exploitation et services associés.
. La gestion des mises à jour, la sécurité ainsi que l’installation de services supplémentaires.
. Les backups (standard de 7 jours + 1 rétention par semaine jusqu’à 1 mois)
. Les interventions sur incident 24/7 avec une GTI de 15 minutes
 
Votre projet ne rentre pas dans MIS ? (contraintes de versions, services spécifiques, etc.) Pas de panique, vous pouvez maintenant non seulement toujours commander notre gamme spécifique en terme de cloud (Proxmox) et d’infrastructures dédiées au sein de Datacenters OVH mais également commander directement chez Digital Network votre infrastructure OVH managée by DN. L’un ou l’autre ce n’est pas suffisant ? Qu’à cela ne tienne : vous pouvez commander une infrastructure MIS qui sera interconnectée dans le même réseau à vos briques d’infrastructures DN pour obtenir le meilleur des deux mondes.
 
Du point de vue technique sur l’ensemble de ces solutions nous avons opéré un processus d’amélioration continue, et notamment sur l’industrialisation afin de vous permettre de déployer mieux, plus vite et moins cher, le tout sans engagement. Pour les clients disposant encore d’infrastructures Legacy, nous allons vous contacter pour vous permettre petit à petit de migrer sur nos nouvelles solutions et profiter de toutes les avancées technologiques dont profitent déjà les nouveaux projets.
 
OVH : Pourquoi avoir-fait le choix d’OVH ?
 
Vous êtes nombreux à m’avoir posé cette question, et les raisons ne manquent pas :
 
. Notre histoire : c’est chez OVH que sont nés les premiers serveurs managés by DN ainsi que nos premières offres d’hébergement, c’est également chez OVH qu’a été crée la solution Manticore, tout cela il y a maintenant près de 17 ans…
 
. ADN : avant de s’investir dans un partenariat, il faut s’assurer de la compatibilité de l’ADN des partenaires. Les offres, les tarifs, le marché, la technique : tout cela ne suffit pas : Digital Network & OVH partagent beaucoup de « gênes » communs qui rendent le « travailler ensemble » beaucoup plus facile. Dans le même temps, nous avons contribué plusieurs fois à notre façon à l’amélioration d’OVH (documentation réseau, patchs sécurité, fonctionnalités supplémentaires dans l’OVHM, identification de bugs hardware & réseaux, etc.) et ceci n’a fait que renforcer cette « compatibilité ».
 
. La qualité technique : j’entends encore certains railler cette qualité : travaillant avec OVH depuis près de 18 ans, je pense en connaître toutes les principales qualités comme les défauts. Si il y a encore quelques années, le choix d’OVH était encore considéré comme celui du « low cost », ce temps là, est révolu, car tout à changé : le choix d’OVH d’investir massivement dans le réseau et l’infrastructure, en a fait en quelques années ce qui se fait de mieux que ce soit en terme de de réseau ou de matériel : à condition de lever les yeux sur les gammes supérieures, vous y retrouverez exactement ce qu’étaient nos gammes BlackStaff & Darkblade : des serveurs à la pointe de la technologie !
 
. « L’équipe » : je ne les citerais pas tous, mais en dehors d’Octave à qui je dédie un paragraphe un peu plus bas, que ce soit Laurent Allard, Laurent Proust, Pierre Ourdouillé, Mathieu de Bellefeuille, François Lesage, et bien d’autres encore : chacun dans leurs domaines respectifs, ils n’ont fait que conforter l’idée qu’il fallait et qu’on pouvait aller plus vite et plus loin avec OVH
 
. Octave Klaba : Je connais Octave depuis plus de 18 ans, alors qu’OVH était encore une association et moi un jeune hacker qui venait de fonder sa première société de sécurité informatique. Octave fait partie de ces quelques personnes exceptionnelles que nous avons parfois la chance de croiser dans notre vie. Celles qui ont ce « truc en plus », et qui ne changent pas qu’elles réussissent ou qu’elles échouent. Ceux qui me connaissent, connaissent également l’accroche que j’utilise notamment sur les réseaux sociaux : soyez francs et directs ! Et ça : c’est exactement ce qu’est Octave. Octave est « cash », et on peut faire de même avec lui. Octave ne se vexe pas, il prends tous les feedbacks, on peut aller droit au but, ce qui permet d’aller vite, et ça c’est un point essentiel aujourd’hui, encore plus dans notre métier.
 
Enfin, OVH est aujourd’hui tout simplement le seul Word Global Hyper-Scale Cloud Provider européen sur le marché : il n’y en a pas d’autre. Bien entendu, qu’ils s’appellent AWS, Azure, ou Google : ils ont tous des qualités exceptionnelles, mais aucun d’entre eux n’était aussi proche de notre mindset qu’OVH : si la position de challenger n’est pas la plus facile, c’est cependant la plus stimulante, et le goût du défi, du challenge, cette volonté de ne pas seulement vouloir « survivre » dans un écosystème, mais au contraire devenir l’une des sources de sa profonde transformation : ce sont également des valeurs que nous partageons.
 
Christophe Casalegno
Founder & CETO (Chief Executive & Technologies Officer).
You can follow me on : Twitter | Facebook | Linkedin | Telegram

Digital Network vous souhaite un joyeux Noël !

Posted by brain in Commercial on 25 décembre 2016 with No Comments

Christophe CasalegnoBonjour à tous, tout le groupe Digital Network se joint à moi pour vous souhaiter à tous un joyeux Noël. Comme chaque année, alors que vous profiterez de Noël et prochainement du réveillon du jour de l’an, nous seront là 24H/24 et 7/7 !
 

Pour lire l’intégralité du message, [Cliquez ici]

Migration et modernisation des infrastructures France Sud vers TDF

Posted by brain in Général on 15 mai 2016 with No Comments

Digital NetworkNous allons prochainement procéder à la modernisation de nos infrastructures France Sud actuellement situées dans le datacenter Digital Dimension de La Ciotat. Cela fait maintenant près de 7 ans que nous sommes implantés sur ce site, 7 ans durant lesquels vos besoins ont évolué, notre métier aussi, passant successivement par les étapes des statuts d’infogéreur, hébergeur, datacenter, opérateur pour arriver au stade où nous en sommes : celui de MSP (Managed Services Provider).
 
Nous avons reçu vos nombreux feedback que ce soit en terme de solutions techniques, d’offres commerciales, de délais ou d’exploitation : l’infrastructure Netcloud v3.1 que certains d’entre vous utilisent déjà depuis plusieurs semaines, est l’aboutissement de cette évolution et du glissement technologique de l’écosystème Datacenter vers l’ecosystème Cloud qui nous permet aujourd’hui de proposer le même niveau de service dans différentes régions du monde.
 
Pour autant les aspects datacenter, réseau et sécurité ne doivent pas être négligés, et doivent au contraire être renforcés : c’est ainsi que nous avons entammé la fusion des trois normalisations internes que nous utilisons aujourd’hui dans la sélection de nos partenaires (DCD : Digital Certified Datacenter, DCN : Digital Certified Network et DCS : Digital Certified Security) vers une norme unique : DCI (Digital Certified Infrastructure) qui tient compte de l’ensemble des critères (sécurité, disponibilité d’un bâtiment, redondance électrique, climatisation, nombre d’opérateurs réseaux, qualité des routes, etc.) au sein d’un seul et même document unique pour l’ensemble de nos activités, que ce soit en France, en Europe ou Hors Europe.
 
Datacenter TDF
 
Pour en revenir à la zone France Sud, le site qui a finalement été retenu pour succéder à notre implantation actuelle à La Ciotat est le site de TDF Realtor, à Aix-en-Provence. Nul besoin de vous présenter TDF :  partenaire historique Français dans les domaines des médias et des télécoms depuis plus de 40 ans et présent sur près de 9500 « points hauts » de France dont la célèbre Tour Eiffel ou encore sur le Pic du Midi etc. Il s’agit plus particulièrement de la DTS, Division Télécoms et Services avec laquelle nous allons mettre en place un contrat cadre pour une première tranche de 3 ans.
 
Ce ne sont pas moins de 15 millions d’euros qui ont été investis par TDF dans ce bâtiment, connu historiquement comme le site émetteur de Réaltor, afin de le transformer en Datacenter de près  1700 mètres carrés  à la pointe de la technologie et de la sécurité. Ce dernier a ouvert ses portes courant du second semestre  2014, il s’agit donc de l’un des datacenters les plus récents disponibles sur le marché Européen.
 

 
En résumé quels seront les changements ? Ils seront nombreux, vous trouverez ici un néanmoins assez long aperçu des grandes lignes qui ne représentent pourtant qu’une partie de ces changements.
 
Les aspects qualités : TDF a fait le choix de la mise en place d’un système de management de la qualité selon les principes de la norme ISO 9001, augmenté grace à plus de 40 ans d’expérience dans son métier. Cette démarche va totalement dans le sens de la politique “qualité” que nous enrichissons chaque trimestre.
 
La sécurité : TDF a obtenu depuis Novembre 2015, la certification ISO 27001 (management de la sécurité de l’information) pour l’ensemble de ses Datacenters, ce qui va totalement dans le sens de notre approche technique toujours basée sur 4 critères (performance, disponibilité, simplicité et flexibilité) pilotés par une seule et même gouvernance : notre métier d’origine : la sécurité. Cette certification, outre le fait d’être un gage qualité, nous permet de pouvoir envisager à terme, l’obtention de l’agrément d’hébergement de données santé, ainsi que la certification PCI-DSS.
 
baies
 
Le site bénéficie d’une présence sécurité 24/7 ainsi que d’un système de contrôle d’accès intelligent et de badges personnalisés (EVOLYX) permettant une traçabilité totale de l’ensemble des accès (accès principal, sas unipersonnel, parties communes, salles dédiées, salles mutualisées, cages privatives de stockage, MMR et poste de contrôle).
 
Le support technique : avec un service de prise en compte des appels et suivi des tickets incidents en réel 24/7 ainsi qu’un centre d’exploitation et de supervision qui travaille également 24/24 et 7/7, TDF est l’un des rares acteur dans ce domaine à être en phase avec nos contraintes de support, ce qui constitue là encore, une nette amélioration de nos services pour la zone sud.
 
Le Datacenter (l’énergie) : Alors que la plupart des datacenters affichent une politique N+1, 2, etc à la manière des RAID 5 ou 6 dans le stockage. TDF a choisi une approche 2N pour son infrastructure énergétique, c’est à dire la redondance systématique intégrale, que ce soit au niveau des arrivées d’énergie, des groupes électrogènes, des TGBT (dans des locaux séparés), des onduleurs (également dans des locaux séparés) et la distribution électrique (double distribution directement jusque dans la baie équipée de 2 PDU). Cependant le site de Realtor bénéficie encore de spécificités : Au lieu de 2 arrivées d’énergie ce sont 3 arrivées EDF réellement indépendantes (et non une simple boucle) qui sont présentes : 1 arrivée aérienne ainsi que 2 arrivées souterraines tandis que les groupes électrogènes sont isolés dans un bâtiment indépendant haute sécurité.
 
infra
 
Le Datacenter (le refroidissement) : Pas de grand changement au niveau du système de refroidissement : on reste sur un système de couloirs d’air chaud fermés avec de la climatisation de proximité, ce qui permet d’avoir une meilleure répartition du refroidissement face à des solutions du type faux-plancher ventilé qui a la fâcheuse tendance à créer des “points chauds”.
 
Groupes froids
 
Le Datacenter (eau et incendie) : Toutes les salles sont bien entendu équipées de systèmes de détection des incendies via des détecteurs adressables et raccordés en boucle. Une double détection est réalisée par des détecteurs de type OA-O raccordés sur une même boucle et sur deux zones différentes.
 
En cas de confirmation d’incendie, l’extinction se fait par gaz inerte IG 55 (composé de 100% d’azote). Il s’agit d’un agent transparent qui ne gêne pas la vision, ne laisse pas de résidu et n’a aucun effet sur la couche d’Ozone. Enfin un système de câbles de détection et de localisation des fuites d’eau a également été mis en oeuvre permettant la localisation d’une fuite ou d’un défaut avec une localisation au mètre près.
 
Le réseau : le réseau est le service qui vous impacte chaque jour, chaque minute, chaque seconde. Il s’agit de l’un des aspects les plus critiques de nos services. Le site choisi est pourvu de 2 MMR, ainsi que de 2 adductions de raccordement aux POP fibres optiques.
 
De plus ce datacenter dispose d’une autre spécificité par rapport aux autres sites de TDF : Il est situé à proximité d’une artère de passage Fibre Optique, reliant Marseille (l’arrivée des câbles sous-marins) à Paris en passant par Lyon : les opérateurs nationaux et internationaux y possède donc généralement plusieurs fourreaux de fibre et il est très facile pour eux de s’interconnecter dans les chambres présentes en bordure de site.
network
Pour notre cœur de réseau nous avons choisi d’exploiter le réseau Arkena via l’AS 43646. Arkena (groupe TDF), c’est un nom que vous ne connaissez peut être pas, mais ce sont des références tel que TF1, Technicolor, FOX, Disney, Bein Sports ou Universal. Qu’est ce que cela signifie concrètement pour vous ?
 
– Le passage de 3 à 4 opérateurs IP (Tata, TeliaSonera, Cogent, et Level3)
– 1 Tb/s de bande passante totale en uplink
– Enfin un support d’IPv6 natif que beaucoup d’entre vous réclamaient.
– Une vraie supervision humaine du réseau 24/24 et 7/7 en phase avec nos équipes.
 
Nous serons également connectés à plus de 5000 kms de fibres optiques du réseau TDF RUHD (Réseau Ultra-Haut Débit), permettant d’atteindre des débits se chiffrant en Tb/s. Ce réseau peut être aussi bien utilisé pour transporter des flux voix, data et vidéos que pour le transport de données sensibles, la visioconférence, ou encore la retransmission d’événements temps réel d’image HD non compressées par exemple.
cube
Actuellement 32 POP fibres ou Datacenters sont connectés sur ce réseau et 88 longues d’ondes sont disponibles pour une capacité maximale de plus de 17 Tb/s. A ceci se rajoute plus de 380 points d’accès constitués de Faisceaux Hertziens numériques haut débit (de 155 à 300 Mb/s) bidirectionnels et de fibre optique reliant les différents points de présence du backbone aux centres de diffusion de TDF et aux points de prise en charge du signal chez le client : nous seront ainsi prochainement capables de connecter et d’interconnecter directement certains d’entre vous, depuis vos bureaux !.
 
Les opérateurs OBS (Orange Business Services), Completel et PacWan sont également disponibles sur place et il est également possible de ramener n’importe quel opérateur au travers de la boucle RUHD évoquée plus haut.
 
Concrètement cela signifie également que nous pourrons demain répondre à certains projets pour lesquels nous ne nous pouvions pas nous positionner directement aujourd’hui, afin de pouvoir délivrer nos services près de chez vous. Nous sommes entrain d’étudier comment nous allons pouvoir intégrer et vous proposer, tous ces nouveaux services, et surtout vous permettre de les proposer à vos clients.
 
Le début des travaux (migration comprise) a été programmé pour le mois de juin avec une fin de travaux qui devrait être enregistrée courant juillet. La suite ? c’est pour bientôt…
 

Christophe Casalegno

Lancement de l’option réseau UHD sur les Datacenters Aix-en-Provence & La Ciotat

Posted by brain in Commercial on 8 novembre 2014 with No Comments

Après plusieurs mois de négociations et de travaux, Digital Netcom annonce le prochain lancement de son option UHD (Ultra Haute Disponibilité) sur l’ensemble de des offres exploitant son réseau Transnode et notamment sur les Datacenters d’Aix-en-Provence et de La Ciotat.  L’objectif de cette offre est simple : permettre à une infrastructure (du mutualisé en passant par les solutions cloud, serveurs dédiés ou vds) d’être connectée à 2 réseaux totalement indépendants, aussi bien du point de vue du routage que du transport.

Sandra CasalegnoQuestionnée sur le sujet, Sandra Casalegno, CQO (Chief Quality Officer) a notamment déclaré : « Ce projet est l’aboutissement d’une longue démarche qualité axée sur le réseau. Malgré une redondance totale de l’ensemble des équipements réseaux et des opérateurs connectés sur plusieurs Datacenters, il suffit de lire la presse spécialisée ou de pratiquer le métier pour se rendre compte que des incidents peuvent toujours survenir.« . Elle explique ensuite que « La démarche a donc consisté, au lieu d’essayer de rajouter une énième couche de redondance réseau, de partir du postulat des faits, c’est à dire que rien ne pourra empécher une panne d’arriver. La solution est alors apparue d’elle même : utiliser des infrastructures réseaux totalement indépendantes et amener ce produit jusqu’aux portes du clients final, de l’infrastructure multi-serveurs infogérée à la TPE qui exploite son site marchand sur un hébergement mutualisé… »

Concrètement, grâce à cette option, n’importe quel service IP aura la possibilité d’exister à la fois sur deux numéros d’AS totalement indépendants (une première plateforme actuellement connectée aux réseaux SFR, Cogent, Interoute & Zayo et une seconde plateforme connectée de son coté aux réseaux Teliasonera, Cogent, TATA Communications, et Level3). Ce projet est rendu notamment rendu possible grace à la connexion du réseau Transnode à la boucle réseau de l’opérateur TDF, qui lui permettra d’accéder à une capacité de transport DWDM, pouvant aller jusqu’à 17 Tb/s.

Christophe Casalegno, fondateur & CEO du groupe annonce quant à lui que « Cette nouvelle conception de notre réseau ne permet pas seulement d’amener l’UHD sur l’ensemble de nos services : elle nous permet également de proposer de nouveaux concepts tel que des clusters de stockage multisites ou encore des infrastructures de cloud spécifiques, nécessitants de très grandes capacités d’interconnexion réseau.« . « L’intégration à notre catalogue de nouvelles offres telles que les solutions Nexenta ou Proxmox, vont également pouvoir nous permettre de proposer un certain nombre de produits et de services métiers en mode UHD et clef en main » conclu-t-il.

Les offres UHD sont d’ore et déjà disponibles en précommande via l’adresse : sales@digital-network.net

Back to Top

Retrouvez nous également sur Twitter et Facebook 2018 © Digital Network.